RETROUVAILLES AVEC LES WADE, CULPABILITÉ DE KARIM WADE…:LES RENIEMENTS D’IDRISSA SECK

Pourfendeur des Wade dans un passé récent, le Président de Rewmi Idrissa Seck semble ravaler ses vomis en s’engageant dans une dynamique de retrouvailles avec son ex-mentor.
PAR ASSANE MBAYE
Au Sénégal, les hommes politiques ont comme qui dirait, un problème particulier avec le respect de la parole donnée. Ils ne se gênent pas souvent à ravaler leurs vomis au gré des circonstances et des intérêts du moment. Peu importe les conséquences que cela puisse avoir sur leur image et sur leur réputation auprès des masses. Tels des penons, ils tournent comme des girouettes, changent souvent de veste ou de cap dès que l’occasion se présente. Les exemples font lésion dans le landerneau politique sénégalais, que ce soit au plus haut sommet de l’Etat ou dans les états-majors des partis politiques.
En effet, le reniement sous nos cieux, n’est pas seulement l’apanage des tenants du pouvoir. Après le fameux ‘’wax waxet’’ (reniement) de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade sur sa troisième candidature à l’élection présidentielle de 2012, et le revirement à 190° de son successeur et tombeur sur la diminution de son mandat de 7 à 5 ans, voilà que Idrissa Seck vient en rajouter une couche. Le président et leader charismatique de Rewmi, un parti d’opposition, ne fait pas mieux que ses adversaires qu’il combat perpétuellement. S’il ne les égale pas, il fait pire qu’eux en termes de reniement à la parole déjà donnée.
‘’Retrouver Wade serait une double abomination’’
En effet, dans un contexte de tractation et de calcul politicien en perspective des prochaines joutes électorales, il est agité dans les rangs de Rewmi, l’idée de retrouvailles avec les Wade. Idrissa Seck allant même plus loin en soutenant avoir pris langue avec le fils de l’ancien président de la République. ‘’ Karim Wade m’a dit qu’il va organiser mes retrouvailles avec son père. Il y a une relation familiale entre moi et Me Wade. C’est à l’âge 14 ans que j’ai connu Abdoulaye Wade qui venait à Thiès dans notre grande maison de Grand Thiès puisqu’il était l’ami de Badara Niang. Et c’est mon propre père qui les a mis en relation. Nous avons été ensemble lui et moi, comme un père et son fils’’, a laissé entendre l’ex-Premier ministre en marge du défilé du 4 avril. Idrissa Seck d’ajouter que ‘’des comploteurs se sont arrangés pour nous brouiller et cela a créé une crise gigantesque au Sénégal et au sommet de l’Etat. Lesdits comploteurs se sont retournés contre lui et ont emprisonné Karim Wade avant de l’exiler au Qatar. Du point de vue familial, il n’y a plus aucun problème entre moi, Wade et Karim’’.
‘’La culpabilité de Karim relève d’une flagrance’’
Pourtant, dans un passé récent, c’est le même Idrissa Seck qui avait soutenu avoir mis définitivement une croix sur son ex-mentor. Mieux, il avait écarté toute possibilité de retrouvailles avec le Président Abdoulaye Wade. ‘’Retrouver Abdoulaye Wade serait une double abomination politique et morale’’, avait soutenu l’ancien maire de Thiès dans son fameux Cd 2 où il revenait sur ses relations conflictuelles avec son ex-mentor. Dans la même veine, le Président de Rewmi qui s’insurgeait en mai 2016 du coup de fil que l’actuel président de la République avait passé à Abdoulaye Wade à l’occasion de son anniversaire, avait laissé entendre : ‘‘voilà encore les deux mêmes personnes qui étaient complices et auteurs du grand complot d’État contre moi qui, aujourd’hui, font le même deal sur le dos des Sénégalais’’. Peu de temps après, il dénonçait la libération, par le régime, de Karim Wade. A cet effet, Idrissa Seck soutenait : ‘’la culpabilité de Karim Wade relève de la flagrance’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *