IDY:  »SI MACKY VIOLE LA CONSTITUTION NOUS LE DÉGAGERONS »

Plus que jamais déterminé à faire barrage à l’institution du parrainage pour tous les candidats à la présidentielle, le leader de Rewmi Idrissa Seck engage ses troupes à la mobilisation et à porter le combat.

Idrissa Seck donne le ton. Le Président de Rewmi qui présidait ce week-end à Saly, dans le département de Mbour, le séminaire programmatique des cadres de son parti, s’est voulu clair : Macky Sall aura en face de lui une véritable résistance si jamais il persiste dans sa logique d’instaurer le parrainage.
Pour faire barrage à ce projet de loi, aucun sacrifice n’est de trop pour l’ancien Premier ministre et ses camarades qui sonnent déjà la mobilisation de leurs troupes et des Sénégalais épris de justice et de démocratie. ‘’Je veux faire savoir à Macky Sall que le 19 avril, je dois aller à Paris demain (hier dimanche, Ndlr), mais j’écourterais mon séjour, je rentre le 17 ou le 18 pour être là le jour-j, nous n’allons pas lui permettre de bruler notre pays’’.
Ces mises en garde faites, le leader de Rewmi a tenu solennellement à inviter le chef de l’Etat à savoir raison garder et à ne pas mettre le pays en danger, comme ce fut le cas en 2012. A la société civile qui tente de renouer selon lui, les fils d’un dialogue déjà rompu, Idrissa Seck avertit qu’il ne dialoguera pas avec quelqu’un dont la parole n’est pas stable. ‘’J’invite la société civile à dire à Macky Sall de faire ce qu’il doit faire, de ne pas violer notre constitution et de ne pas instaurer ce parrainage’’. A défaut, il promet une forte mobilisation des citoyens sénégalais qui n’hésiteront pas à lui opposer une résistance. ‘’Le 19, nous sortirons tous nombreux mais nous ne voulons pas bruler notre pays. Il suffit que nous soyons très nombreux, hommes, femmes, jeunes, vieux, à porter nos brassards, à aller vers l’Assemblée nationale, si on nous dit qu’on n’y arrive pas, on va tourner à gauche, à droite, mais on restera déterminés. Si Macky Sall viole la constitution du Sénégal, nous le dégagerons de là’’, fulmine-t-il. Avant d’ajouter : ‘’des policiers déployés partout et des grenades lacrymogènes tirées partout ne nous empêchera pas de venir à l’Assemblée nationale’’.
Cependant, dans cette résistance qu’ils promettent d’opposer au régime, le président de Rewmi appelle ses militants à préserser la paix civile et la stabilité du pays. Car, soutient-il, ‘’je ne veux plus voir les scènes que j’ai vues sur une télé où on a projeté le film les Incorruptibles et où on a retracé l’histoire de 2012, l’aveuglement alors d’Abdoulaye Wade, la détermination de la jeunesse et en particulier de Y en a marre’’.

Related posts

Leave a Comment