LES EXCUSES DE IDRISSA SECK AU PEUPLE SENEGALAIS

A l’ouverture des travaux du séminaire programmatique que les cadres de son parti ont tenu ce samedi à Saly, à Mbour, le président de Rewmi Idrissa Seck a tenu à s’excuser auprès des citoyens sénégalais qu’il a dû heurter ou blesser en sa qualité d’homme politique.

On peut l’aimer ou le détester. Mais on ne peut lui dénier une chose : son charisme légendaire et son aptitude à haranguer les foules. Idrissa Seck est en effet l’un de ses leaders politiques sénégalais à ne pas du tout écouter si on ne veut être converti. Ce week-end, il n’a pas fait exception à l’ouverture du séminaire programmatique des cadres de son parti. Pendant plus d’un tour d’horloge, il a entretenu son public d’un discours ponctué d’anecdotes mais riche en enseignement.
Devant un parterre de militants et de responsables de son parti qui se sont fortement mobilisés et des personnalités politiques dont Hélène Tine, Babacar Diop (Fds), Habib Sy ( ), Me El Hadj Diouf (Ptp), entre autres, le président de Rewmi a tenu avant tout d’abord, de solliciter le pardon des citoyens sénégalais et de ses compagnons de lutte. ‘’J’ai réalisé qu’avec l’âge, j’ai dû dans mon parcours d’homme politique et d’homme d’Etat, heurter, choquer, blesser par la parole ou par le comportement. Je voudrais aujourd’hui avant de solliciter le suffrage des Sénégalais, les regarder dans les yeux et convoiter d’Allah qu’il me pardonne mes offenses comme je pardonne aussi ceux qui m’ont offensé’’, embraye-t-il dans un ton empreint d’émotion.
En particulier, le leader de Rewmi a tenu à s’excuser auprès de ses militants et responsables de son parti parmi lesquels, une jeune fille, qui, dit-il, qu’il a peut être poussé trop fort parce qu’elle a un potentiel exceptionnel. ‘’Dans le projet d’université que je mets en place dans le triangle Dakar-Thiès-Mbour qui est le triangle scientifique du pays avec l’université de Dakar, l’Institut mathématique de Mbour et l’Ecole polytechnique, elle a été à mes côtés. Elle est une jeune ingénieure brillantissime mais qui doute de son potentiel et parfois je la bousculais peut être pas avec toute la douceur requise. Ayant ôté la douceur à nos relations, je les ai peut-être perturbées. Si elle m’écoute sur Facebook ou à la télé, je voudrais dire à Fatou Sock, de me pardonner. J’ai décidé de donner son nom à l’Institut de biologie’’, confesse-t-il les applaudissements d’un public profondément touché. Idrissa Seck n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé aux représentants du Khalife général des Mourides et de Serigne Moussa Mbacké Nawel, qui, selon lui, est sa porte d’entrée et de connaissance du fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *